La Folie au pouvoir
Le règne de Caligula, court (37-41), est marqué par deux périodes : les trois premières années où, succédant à Tibère dans un climat favorable, bien qu'inexpérimenté, il mène une politique à peu près cohérente, et la dernière année où tout bascule. Peut-être affecté par une maladie mentale, il devient incohérent, démagogue, cruel, violent, déconcertant et se livre à toutes sortes de folies ruineuses. Il se prend pour le dieu Neptune, s'habille en Jupiter ou en Hercule, installe la terreur pour se défendre contre les complots multiples qui le menacent et finit par se faire tout de même assassiner.

C'est cette dernière période qu'illustre la pièce qui est donc sur le pouvoir, ou plutôt sur l'abus de pouvoir. Il ne s'agit pas de réhabiliter Caligula mais d'essayer d'en comprendre les motivations. Celles-ci sont indifférentes à l'époque, quelle qu'elle soit. Les tyrans tirent toujours les justifications de leurs actes d'une apparence de raisonnement. Caïus est un fou tragique comme ont pu l'être Alexandre de Médicis ou Hitler, entre autres. Pour nous, il n'est donc pas question de monter un péplum en costumes romains mais plutôt de nous démarquer de l'époque, Caligula devenant un prétexte à une.sorte de réflexion historique, d'autant plus intéressante que Louis Lefroid s'est efforcé de coller le plus possible à la vérité historique, plus encore que ne l'avait fait Camus. Et puis, l'allègement considérable du nombre de personnages par rapport à la pièce de Camus nous fait nous recentrer sur chacun d'eux et sur l'atmosphère générale.

C'est pourquoi nous faisons le choix d'être hors du temps, plus proches de la science-fiction que de la tragédie classique : décors, costumes, maquillages, musique, lumières, tout sera plus proche de l'univers de Lucas que de celui de l'an 40!

- licence ministérielle n° 2-1039392 - SIRET n° 399 999 499 00037 - CODE APE 9001Z -