Michel Bertay
Michel Bertay débute sa formation au cours Escande-Dussane, puis entre au Conservatoire National d'Art Dramatique (classes Dussane et Georges Le Roy).
Il commence à jouer au théâtre dès 1951 : "La renarde" M. Webb (mise.en.scène. J. Doat - Vieux-Colombier) ; "Marie-Stuart" Schiller (humour - m.e.s. R. Hermantier, 51/52) ; "Au petit bonheur" M.G. Sauvajon (m.e.s. M. Bertay, 52/53) ; "Urbain Grandier" Chevrillon (m.e.s. M. Farrah, 54) ; "Le prince d'Egypte" C. Fry (m.e.s. M. Tassencourt, 54) ; "L'avare" Molière (tournée Barré) et "Les grands garçons" P. Géraldy (m.e.s. R. Barré, 56/57).

De juin 1957 à fin 1968, Michel Bertay est membre permanent de la Compagnie Renaud-Barrault. Il participe à toutes les tournées à l'étranger (Liban, Belgique, Italie, Pologne, Japon, Israël, Grèce, Yougoslavie, Brésil, Uruguay, Argentine, URSS, Allemagne, Roumanie, USA, Canada, Angleterre, Autriche), et en France aux festivals de Fourvières, Bellac, Bordeaux, etc…, et aux saisons parisiennes de Sarah Bernhardt, du Palais-Royal et de l'Odéon-théâtre en jouant :

"Hamlet" Shakespeare et "Intermezzo" Giraudoux (mise en scène JL. Barrault) ; "Amphitryon" Molière ; "Bérénice" Racine ; "Le château" et "Le procès" Kafka ; "Madame sans-gêne" Sardou (m.e.s. P. Dux) ; "Occupe-toi d'Amélie" Feydeau ; "Le misanthrope" Molière ; "Christophe Colomb" et "Tête d'or" Claudel ; "La vie parisienne" Offenbach ; "La petite Molière" Anouilh ; "Rhinocéros" Ionesco ; "Jules César", "Comme il vous plaira" et "Henri IV" Shakespeare ; "Les précieuses ridicules" Molière (m.e.s. J.P. Granval) ; "Les fausses confidences" Marivaux ; "Judith" Giraudoux ; "Oh les beaux jours" Beckett ; "Le mariage de Figaro" Beaumarchais ; "Portait de Molière" J.L. Barrault ; "Il faut passer par les nuages" Billetdoux ; "N'te promène donc pas toute nue" Feydeau ; "Numance" Cervantès ; "Les Paravents" Genêt (m.e.s. R. Blin), etc….

De 1960 à 69, il est l'assistant de Jean-Louis Barrault, collabore à toutes les mises en scène de celui-ci (y compris "Rabelais" à l'Elysée-Montmartre et à l'Old Vic), et dirige les reprises de pièces et de rôles du répertoire, en particulier les répétitions en allemand et les montages de création par le Stadt-Theater d'Essen de "Christophe Colomb" en 62 et par l'Opéra de Köln de "La vie parisienne" en 69.

Il adapte les mises en scène de JL. Barrault pour : "Andromaque" (festival de Baalbeck Liban, 65) avec une distribution nouvelle : A. Cuny, G. Page, M. Mauban et J. Topart et "Amphitryon" (festival de Timgad, 69), avec les principaux membres de la Cie Barrault. Il collabore avec Maurice Béjart à la mise en scène de "La tentation de St Antoine" (67).

En 69/70, il reprend "Impromptu" et "Oh les beaux jours" dans divers festivals et tournées et "Le marchand de soleil" R. Thomas (m.e.s. J. Charron - Mogador), suivis par "double jeu" (Edouard VII - Tournée, 70 à 72). Il continue avec : "Tout dans le jardin" E. Albee ; "Portrait de La Fontaine" J.L. Barrault (Th. Hébertot) ; "Centenaire Péguy", "Portait de Péguy" J. Juillard (73/74) et "L'amour fou" A. Roussin (Th. Hébertot - tournée) ; "Dis-moi Blaise…" Cendrars ; "Amphitryon 38" (m.e.s. J.L. Cochet, 78) ; "Le petit maître corrigé" Marivaux, J. Rougerie (Th. Firmin Gémier, 78) ; "Frédéric Chopin" M. Reinhard (festival du Marais, 79) ; "Le cauchemar de Bella Manningham" F. Dard (m.e.s. R. Hossein-Th. Actuel) ; "Une drôle de vie" B. Clarck (m.e.s. M. Fagadau, Th. Antoine, 80).
De 80 à 89, il joue régulièrement au théâtre de la Madeleine : "Siegfried" Giraudoux (m.e.s. G. Wilson) ; "Arsenic et vieilles dentelles" (m.e.s. J. Rosny) ; "Giraudoux au pays des hommes" (m.e.s. J. Desailly) ; "L'alouette" J. Anouilh (m.e.s. M. Franceschi) ; "La Xème de Beethoven" et "Comme de mal entendu" P. Ustinov ; "Un otage" B. Behan ; "Les pieds dans l'eau" M. Lengliney ; "La foire d'empoigne" J. Anouilh. En 82, "Moi" Labiche (m.e.s. J. Rougerie - Comédie de Paris) et en 87 "Harold et Maud" (m.e.s. JL. Tardieu - Th. Antoine).

De 73 à 75, il est adjoint de Jean Desailly et Simone Valère à la direction du théâtre Hébertot, puis au théâtre Edouard VII. En 76 et 77, il est directeur artistique du Théâtre de Metz (production lyrique et programmation dramatique) ; de 80 à 94, co-directeur au Théâtre de la Madeleine (J. Desailly et S. Valère)

Il tourne au cinéma dans quelques films dont "Le vicomte de Bragelonne" ; "Edition spéciale" (J. Berry, 55) ; "L'affaire des poisons" (H. Decoin, 55) ; "Justine" (C. Pierson, 70) ; "L'albatros" (JP. Mocky, 71) ; "Les hommes" (D. Vignes, 72) ; "Sans sommation" (B. Gantillon) ; "L'affaire Dominici" (CB. Aubert) ; "La bonne année" (C. Lelouch, 72) ; "L'ombre d'une chance" (JP. Mocky, 73) ; "Docteur Françoise Gaillard" (JL. Bertucelli, 75) ; "Le battant" (A. Delon, 82) ; "Zig-Zag" et "Et la tendresse bordel 2" (P. Schulman, 82) ; "Noir comme le souvenir" (JP. Mocky, 94) ; "La 6ème piste" (M.A. Grynbaum, 97) ; "Vidange" et "Tout est calme" (JP. Mocky, 97/98) ; "La confusion des genres" (Ilan Duran Cohen, 2000) ; "Les araignées de la nuit" (JP. Mocky, 2001).

A la télévision, on le voit entre autres, dans : "Amphitryon" (JP. Carrère, 60) ; "L'homme du XXème siècle" (Cardinal, 62) ; "Rhinocéros" (Iglésis, 64) ; "Un conte d'hiver" (J. Pignol, 66) ; "Sept et deux" (présentateur en direct) ; "Les rois maudits" (Barma) et "Les poisons de la couronne" (72) ; "La famille cigale" (Pignol, 76) ; "Richelieu" (JP. Decourt,76) ; "Football" (Fagadau/Sabbagh) et "L'amour fou" (Bertay/Sabbagh) ; "Le retour de Jean" (Guez) ; "Médecins de nuit" ; "Maigret et la dame d'Etretat" (S. Bertin, 79) ; "L'appel" (J. Pignol) et "Les yeux" (A. Cayatte, 81) ; "La dernière cigarette" (B. Toutblanc) ; "Le général a disparu" (Y. André-Hubert) ; "La nuit des espions" (F. Pernet, 83) ; "La XXème de Beethoven" (JP . Roux, 84) ; "Un otage" (L. Iglesis) ; "Rancune tenace" (E. Fonlladosa, 85) ; "Affaire d'Etat" (J. Marboeuf) ; "Un Rendez-Vous particulier" et "Intrigues" (Fonlladosa, 90) ; "Cas de divorce - Augier" (A. Lombardi, 91) ; "Congé sur ordonnances" ; "Un fils partagé" (G. Capitani, 93) et "Docteur Sylvestre" (C. Le Herissey, 94).
A la télévision toujours, il a collaboré à la réalisation de "La cerisaie" de JP. Sassy (66-ORTF), "Portrait de Molière" Barrault-Pansu (ORTF-Eurocitel) et comme réalisateur à "La vie parisienne" (co-réal. Y.A. Hubert, 67).

Dans le domaine musical, il a été, comme récitant, sous la direction de J. Pernoo pour "Pierre et le loup" (orchestre du conservatoire), et sous celle de T. Aubin pour "Cendrillon" et "L'arlésienne" (orchestre des concerts colonne).

- licence ministérielle n° 2-1039392 - SIRET n° 399 999 499 00037 - CODE APE 9001Z -